image François Virot : Marginal Spots

francoisvirot

Publicités

Un commentaire

  1. Alors oui, cet album est insupportable de talent claudiquant, de brio contrarié, de joie maltraitée, d’années 90 où Pavement était roi avec les pieds dans le caca, de mélodies d’enfant vicelard (pléonasme), d’amoureux modernes, d’instinct animal humain, de sexe dans les hautes herbes et ça gratte le cul, de rythmiques qui rappellent que la vie c’est quand même le bordel qui retombe toujours ou parfois sur ses pattes, de mer et de montagne, de casquettes sur la tête parce que le soleil donne donne donne et que c’est bon…
    Pour moi qui zone à l’appart Marginal Spots est l’ami qui dit « t’en fais pas, tout ça c’est beau et ridicule à la fois ».
    Note de synthèse : 11/10

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s